Santé

Gestation et mise bas chez le bouledogue français

Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir la gestation de la femelle bouledogue français mais aussi des différentes étapes de la mise bas. Je vous fais aussi un petit point sur mes longs mois d’absence…

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, Bouliblog fait son retour et pour de bon !

En effet, vous avez pu vous demander pourquoi le blog n’a pas eu de nouvel article depuis un bon moment. Tout simplement parce que j’ai eu l’idée de créer ce blog à un moment très calme de ma vie, et que quelques mois après son lancement, beaucoup de choses se sont enchainées très vite ! Nouveau boulot, déménagement, bébé ET même bébés bouledogues !

Face à tous ces changements, je me suis retrouvée dans l’obligation de faire des sacrifices au niveau du temps dispo pour Bouliblog. Et j’ai donc choisi de laisser un peu de coté plutôt que de mal le tenir…

La situation étant redevenue plus organisée ^^, je décide de reprendre mon blog et la newsletter là où je les avais laissé 😉

Ainsi dans l’article de cette semaine, je vous parle d’un des évènements marquant de ces derniers mois : la gestation de ma chienne bouledogue français « Sacha » jusqu’à la mise bas.

I. La gestation chez le bouledogue français

 A. Dépister la grossesse : Comment savoir si mon bouledogue est enceinte ?

Si c’est voulu et que vous réalisez des saillies pour y parvenir, notez bien les dates et le nombre de saillies réalisées (je vous parlerai bientôt de la saillie entre bouledogues dans un article « Comment faire une saillie à mon bouledogue français ? »).

Si l’accouplement se fait indépendamment de votre volonté, notez aussi bien la date à laquelle la rencontre a eu lieu. En effet, comme chez les humains, il peut suffire d’une seule rencontre pour que votre chienne attende une portée.

Pour savoir si votre chienne est bien en gestation, il existe 2 méthodes :

1. L’échographie des 25 jours

Le moyen le plus rapide pour savoir si ça a marché est de réaliser une échographie chez votre vétérinaires 21 jours  après la date de la dernière rencontre entre les chiens. (Pour être sûr, mieux vaut attendre 25 jours.)

Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire s’il est en capacité de réaliser cet examen, sinon tournez-vous directement vers une clinique. Même s’il est indolore pour la chienne, cet examen peut être un peu stressant car bien souvent, il faudra lui raser le ventre à la tondeuse – les poils empêchent la visibilité -,  dont le bruit pourra inquiéter votre chienne.

Cet acte plus la consultation coûte environ une petite centaine d’euros (je préfère toujours grossir un peu la facture pour que vous n’ayez pas de mauvaise surprise).

2. Le prélèvement sanguin à 5 semaines

Si l’accouplement remonte à plus de 5 semaines, il est possible de détecter l’hormone de grossesse à partir de cette date. Cet examen est moins coûteux que l’échographie certes, mais attention. Car un début de gestation est difficile à dater et si en réalité votre chienne est en gestation depuis moins de 5 semaines, le résultat de cette prise de sang peut se révéler négatif alors que votre bouledogue est bel et bien enceinte.

Personnellement, je vous conseille plutôt l’échographie des 25 jours qui permet une réponse rapide et claire. De plus, c’est un moment très sympa car vous pourrez admirer sur écran les futurs petits chiots !

Vous pourrez aussi avoir une idée approximative de leur nombre ! (Approximative, car pour une échographie avec une grande portée, il est difficile de comptabiliser clairement les chiots. Certains se chevauchent, et un chiot peut en cacher un autre 😉 mais cela donne déjà une idée.)

Si vous voulez connaitre le nombre exact de chiots, seule la radiographie, à partir de 45 jours, le permettra. D’ailleurs, elle est souvent fortement recommandée en fin de gestation chez la femelle bouledogue pour évaluer la taille des cranes des futurs chiots et déterminer si une mise bas naturelle est possible ou non.

B. Pendant la gestation du bouledogue français

* Elle : La femelle bouledogue français est en gestation pendant environ 2 mois. Cela passe assez vite, et les changements physiques de la chienne ne seront visibles que sur les dernières semaines. Avant la chienne sera généralement comme à son habitude (même si ça peut dépendre pour chacun).

Mais il est possible d’observer assez tôt quelques changement de comportement :

  • La chienne peut être plus câline avec ses maitres.
  • Le contact avec les autres congénères, autres chiens, peut être difficile.
  • La chienne peut être plus calme.
  • Elle peut réclamer davantage à boire ou à manger.

En fin de gestation, on observe des signes plus marqués :

  • La femelle peut gémir d’inconfort de temps en temps (à cause du chahut des petits dans son ventre).
  • Elle peut aussi se sentir mal installée partout où elle avait l’habitude de se poser.
  • Elle peut ne plus supporter aucun autre chien (elle protège déjà sa progéniture).
  • Physiquement elle est devenue beaucoup plus grosse, ses tétines aussi ont enflé et un liquide visqueux coule souvent de sa vulve.

* Vous : De votre côté, voici ce que vous devez mettre en place :

  • Adapter son alimentation à partir d’1 mois de gestation en la nourrissant avec des croquettes pour chiots. (Plus petites, elles prendront moins de place dans son estomac et seront plus nutritives. Vous pouvez dès lors investir dans un gros format économique, qui vous sera utile plus tard quand vous devrez nourrir les chiots.)
  • La ménager. Son souffle et son endurance se réduiront petit à petit. Pourtant, pas sûr que votre bouledogue en prenne conscience. Elle voudra surement faire son grand tour de balade habituel. Seulement son corps fabrique la vie, et elle a donc moins d’énergie à dépenser qu’avant !
  • Préparer une caisse de mise bas. Que votre chienne mette bas naturellement chez vous ou en césarienne dans une clinique, il vous faudra quand même lui préparer une « caisse de mise bas ». C’est un endroit clos à elle où elle pourra exercer seule son instinct maternel tranquillement. C’est surtout pratique pour que les chiots ne s’évadent pas partout dans votre maison. (Car vous allez vite vous en rendre compte, des petits chiots c’est très salissant ^^.) Mon conseil : n’attendez pas le dernier moment pour lui fournir cette caisse de mise bas afin que votre chienne ait le temps de bien s’y habituer et se sente chez elle avant l’arrivée de ses petits . C’est parfois difficile pour les chiens de changer de « coin nuit ». Donnez-lui le temps de l’accepter avant l’arrivée des chiots.
Sacha et ses petits chiots bouledogue français

Sacha et ses petits chiots bouledogue français

II. La mise bas chez le bouledogue français

La mise bas chez les bouledogues français est particulière et souvent compliquée. On peut avoir à faire à 2 types de mise bas :

A. Par Césarienne :

Cette technique est très fréquente pour les mises bas des bouledogues français, car la taille des têtes des petits bouledogues rend souvent la mise bas par voie basse compliquée, voir dangereuse. Parlez-en avec votre vétérinaire au moment du dépistage de grossesse pour évaluer, grâce à une radiographie de la taille les squelettes des chiots, s’il est important pour votre chienne d’avoir recourt à la césarienne ou non.

Si une césarienne est à programmer, elle aura lieu autour de la date de terme. Cette technique de mise-bas coûte entre 500 et 900 euros (tout compris). Il faut savoir qu’elle est réalisée sous anesthésie générale et donc que ce n’est pas sans risque pour la femelle bouledogue. Car on le sait, les anesthésies générales avec intubation sont plus risquées chez les races de type à nez écrasé comme le bouledogue français.

B. Par voie naturelle :

Si vous décidez de laisser les choses se faire naturellement, soyez vigilant aux signes annonciateurs de la mise bas. Si le moment est venu pour votre chienne de mettre bas, celle-ci aura à cœur de « réaliser un nid » quelques heures avant.

Elle tournera plusieurs fois sur elle même, retournera, grattera plusieurs fois les serviettes ou plaids que vous lui aurez mis à sa disposition dans sa caisse de mise bas, puis finira par s’y installer en haletant comme si elle venait de courir un marathon.

Son état ne va pas aller en se calmant, sa respiration et son rythme cardiaque continueront d’augmenter. Cela peut prendre plusieurs heures (entre 2h et 12h) avant que le premier petit ne daigne se montrer.

Si au bout de 10 heures, aucun chiot n’est sorti c’est peut-être que l’un d’entre eux bloque le passage et qu’il faut avoir recourt à la césarienne en urgence. (Vous pouvez dès à présent vous renseigner sur les solutions d’urgences vétérinaires près de chez vous : localisation, numéro de téléphone, temps de trajet, etc.).

Une fois le premier chiot sorti, elle déchirera la poche qui englobe le chiot puis le lèchera vivement pour dégager ses voix respiratoires et stimuler sa respiration. Si toutefois elle ne le fait pas d’elle même au moment de l’expulsion des chiots, ce sera à vous de l’aider et de lui faire.

Ne soyez pas étonné de voir la chienne manger la poche ainsi que les bouts de cordons ombilicaux, ils contiennent des éléments très nutritifs pour elle. Une fois sortis et bien réveillés, vous pouvez mettre les chiots aux tétines de la mère, ils seront prêts à téter de suite après leur sortie.

Comme dit plus haut, si vous choisissez cette méthode de mise bas, sachez que cela n’exclut pas l’éventualité d’une césarienne en urgence (c’est un budget éventuel auquel il faut être préparé dès que vous avez la certitude que votre femelle bouledogue français est en gestation).

III. Mon vécu

C’est ce qui s’est passé pour ma femelle Sacha ! Elle a eu sa première portée en juillet dernier.

Nous avions choisi de la laisser mettre bas toute seule, avec notre aide si besoin, dans sa caisse de mise bas. Mais au bout de 5 heures passées à « faire son nid » et haleter, j’ai perdu patience pour elle et j’ai imaginé le pire (il est difficile d’évaluer la douleur chez son animal, elle ne gémissait pas mais elle était essoufflée depuis trop longtemps pour moi. De plus, j’étais enceinte aussi à l’époque donc j’étais encore plus sensible à ce qu’elle pouvait endurer.)

Je suis donc allée avec elle aux urgences vétérinaires. Ils n’ont pas voulu prendre de risques au vu de la race de Sacha et lui ont pratiqué une césarienne en urgence. Et ma foi, elle s’est très bien déroulée ! Je l’ai déposée à 6 heures du matin, elle est ressortie en début d’après-midi avec ses 4 petits chiots !

Conclusion

J’espère avoir pu vous éclairer un peu plus sur la gestation et la mise bas chez le bouledogue français. J’ai essayé de me forcer à aller à l’essentiel pour ne pas faire un article trop long à lire mais c’est vrai qu’il y a beaucoup à raconter là-dessus !

C’est pourquoi je me ferai un plaisir de revenir en détails sur certaines choses qui vous intéressent, n’hésitez pas à me le demander en commentaires juste en dessous 😉

A très très vite !
Marie et Sacha 😉

D'autres articles Á dÉcouvrir

5 Commentaires

  • Reply LAURENCE 3 novembre 2016 at 8 h 33 min

    Bonjour Marie,

    j’essaye de vous envoyer un mail privé à votre adresse de contact : contact-pro@bouliblog.com
    mais cela ne fonctionne pas comme si le mail n’était pas bon. Pouvez-vous m’éclairer ?
    Bravo pour votre page

    • Reply Marie 4 novembre 2016 at 22 h 27 min

      Bonsoir Laurence ! En effet celle avec les picots n’est sans doute pas la gamelle anti glouton la plus adaptée pour les nezs plats mais les autres légèrement remplies avec quelques obstacles ronds pour combler le vide ont fait leurs preuves à la maison 😉
      Pour l’adresse pro en effet je ne comprends pas moi même elle ne fonctionne pas ( je la retire pour l’instant ) en attendant vous pouvez toujours envoyer votre e-mail par l’adresse  » contact@bouliblog.com  » qui elle fonctionne très bien !
      cordialement ! à très bientôt !

  • Reply marianne giustiniani 18 janvier 2017 at 20 h 32 min

    bonsoir marie j ai lu votre article avec attention ma petite chienne loutch aura 2 ans au mois d aout et j envisage de la faire reproduire c est un petit gabarit sa robe est bleue

    • Reply Marie 15 mars 2017 at 18 h 14 min

      Bonsoir Marianne ! top super idée ! n’hésitez pas si vous avez besoin d’aide pour cette étape .Je pense par exemple pour le contrat de saillie , pour le contrat de vente des chiots , pour le mode de mise bas ! Je suis très au point maintenant 😉 à bientôt

  • Reply marianne giustiniani 18 janvier 2017 at 20 h 33 min

    fb

  • Répondre à marianne giustiniani Annuler